Salam aleykom.

 

Afin de se purifier, de valider leur jeûne et tous leurs efforts tout au long du mois de #Ramadan, les musulmans sont tenus de s'acquitter d'une aumône, en marque de solidarité à l’égard des démunis : la zakat Al-Fitr. Cette année, le conseil théologique musulman d’Europe a fixé la zakat Al-Fitr à une somme comprise entre 5 et 7 euros par personne (les enfants et les bébés sont inclus) : l'Institut Niçois En-Nour a choisi de retenir la moyenne de ces sommes, c'est à dire 6 euros par personne . Il est impératif de s’acquitter de la zakat el-Fitr avant la prière de l’Aïd

 

Pour celles et ceux qui souhaitent verser leur zakat Al-Fitr à l'Institut Niçois En-Nour, nous vous informons que des urnes seront installées dès aujourd'hui inch'Allah. Vous avez également la possibilité de payer en ligne sur le site officiel.

 

Qu'Allah accepte nos dons et notre jeûne, ainsi que tous nos actes d'adoration. Nous vous remercions de votre générosité.  
BarakAllahou fikom.

 

Salam aleykom. La date du début du Ramadan vient d’être fixée en France à la suite de l’observation lunaire (Nuit de l’Annonce). L’Institut Niçois En-Nour souhaite à tous ses fidèles ainsi qu’à tous les musulmans de France et du Monde, un excellent mois de Ramadan qui débutera le lundi 6 Mai 2019 inch’Allah. Ramadan Kareem à toute la communauté. Par conséquent, la prière du Tarawih débutera inch’Allah dimanche soir après la salat de Icha.

Qu’Allah accepte nos douaas (invocations), nos prières, notre jeûne, nos dons et tout acte d’adoration qui nous rapproche de Lui. Qu’Allah nous facilite la pratique de la religion musulmane. Amine inch’Allah, BarakAllahou fikom.

 


ATTAQUE TERRORISTE  CONTRE DEUX MOSQUEES EN NOUVELLE-ZELANDE

Une attaque terroriste a eu lieu contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch pendant l’office du Vendredi (joumou’a) moment où les deux mosquées sont pleines. 

L’institut Niçois En-nour condamne avec force ces attaques terroristes et tient à exprimer toute sa compassion envers les victimes et leurs proches. Nous prions Dieu d’accueillir les défunts dans Son infinie miséricorde et d’apaiser la douleur des proches, familles, amis, collègues et témoins qui seront marqués à jamais par cette barbarie abjecte.

Les musulmans dans le monde ont doublement été la cible des attaques terroristes dans plusieurs pays dont la France. Doublement car ils ont été victimes à la fois du terrorisme et de la stigmatisation honteuse et continue des musulmans. Ils ont payé de leur vie cette stigmatisation grandissante qui les vise sans contrariété. 

 

Nous rappelons que les actes antimusulmans, l’islamophobie les discours de haine et le racisme, objectivés et connus mais pourtant non suffisamment combattus et dénoncés, favorisent le passage à l’acte en créant un climat délétère et nauséabond.

Plus que jamais, l’institut En-Nour demande  aux pouvoirs publics de ne plus tolérer les dérapages racistes auxquels nous assistons trop souvent de la part de certains politiques et de certains polémistes ou éditorialistes. Il est urgent de mettre en œuvre des campagnes d’envergure de lutte contre le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme. Toute haine de l’autre provient d’un même mal. 

L’institut En-Nour appelle à la responsabilité collective pour éviter que de telles tragédies ne se reproduisent. 

le vendredi 15 mars 2019.

 

Salam aleykom.

Le tribunal administratif de Nice vient de rendre deux décisions défavorables au maire de Nice : c'est donc une nouvelle victoire pour l'institut niçois En-nour al hamdoulillah. Christian Estrosi est condamné à signer l'arrêté d'ouverture dans un délai de deux mois, et à verser la somme de 1500€ à l'association IMEN. Nous vous invitons à découvrir l'article paru aujourd'hui sur Nice-Matin, pour plus de détails. 

Bonne lecture. 


Salam aleykom.


Demain vendredi 27 juillet inch’Allah, aura lieu la plus importante éclipse lunaire du XXIe siècle. En France, le début de l’éclipse totale aura lieu à 21h30, la phase maximale à 22h22 et la fin de l’éclipse totale à 23h30. A cette occasion, la mosquée En-nour Nice la plaine organise une prière entre le Maghreb et le Icha (de 21h30 à 22h15). Vous trouverez plus de détails ci-dessous.

 

 

 

Salam aleykom. L'institut niçois En-nour diffuse un communiqué de presse suite au rapport du Procureur de la République. 

 

Al hamdoulillah, ce vendredi 19 mai 2018, le Procureur de la République a annoncé en conférence de presse qu'il n'y avait aucune irrégularité dans le financement de l'institut niçois En-Nour, notamment en ce qui concerne l'organisation de ses travaux et qu'il classait sans suite le signalement fait par Monsieur le Maire de la Ville de Nice un an auparavant. 

 

Vive la République. Vive la France. Nous vous remercions très chaleureusement de votre aide et soutien. Nous vous invitons à lire le communiqué de presse dans son intégralité ci-dessous. BarakAllahou fikom. 


Salam aleykom. L’institut niçois En-nour souhaite à tous ses fidèles, à tous les musulmans de France et du Monde un excellent mois de Ramadan, qui débute le jeudi 17 mai 2018. Ramdane kareem à toute la communauté. Qu’Allah accepte nos douaas, nos prières, notre jeûne, nos dons, et tout acte d’adoration qui nous rapproche de Lui. Qu’Allah nous facilite la pratique de la religion musulmane. Amine inch’Allah.

 

 

Salam aleykoum

Le rapport d'enquête sur la deuxième tentative d'expropriation (DUP) de l'Institut Niçois En-nour viens d'être rendu. Qu'est-ce que ça signifie ? Et à quoi devons nous nous attendre pour la suite ?

Le Cheikh Mahmoud Benzamia et Maitre Ouassini Mebarek vous apportent des éléments de réponse.

 


Monsieur Estrosi, Respectez la décision des citoyen.ne.s niçois.e.s

L’institut Niçois En-Nour salue les conclusions du Commissaire-Enquêteur au sujet de la seconde enquête publique concernant le projet du Maire de Nice d’installer une crèche à la place de la mosquée Ennour de Nice la Plaine à l’ouest de Nice.

L’Institut salue également la très forte mobilisation des citoyens niçois à cette seconde enquête publique, L’institut salue enfin les membres et les fidèles de la mosquée Ennour dans leur combat dans l'intérêt des citoyen.ne.s de confession musulmane de Nice et de ses environs et dans le but de leur offrir un lieu de culte digne.

Malheureusement, Christian Estrosi persiste et signe dans son acharnement contre les citoyen.ne.s de confession musulmane en faisant voter une délibération pour la poursuite de l’expropriation de la Mosquée Ennour.

Le premier magistrat de la ville ne respecte plus les lois républicaines ! Le Maire de Nice porte une atteinte grave à la liberté de culte. Le Maire de Nice ne respecte pas le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Christian Estrosi désigne ses « légitimes » interlocuteurs pour la communauté musulmane. Christian Estrosi organise et dirige un comité municipal de suivi du culte « musulman ». Sous son Haut Patronage, Christian Estrosi inaugure la création d’un Conseil des Imams à la Villa Masséna à Nice. L’action du Maire de Nice, en contradiction avec l’esprit des lois républicaines, est également en contradiction avec ses précédentes paroles. Alors qu’il affirmait, en juin 2016, devant le Tribunal Administratif et le Conseil d’Etat que les salles de prières à l’ouest de Nice étaient suffisantes, il décide finalement d’allouer un terrain pour la construction d’un lieu de culte et confirme définitivement le manque de lieux de culte, particulièrement à l’ouest de Nice. Nouveau lieu de culte, mais à ses conditions ! Christian Estrosi « désigne » en effet l’association qui dirigera le futur lieu de culte, sans qu’elle émane des citoyen.ne.s niçois de confession musulmane qui n’y ont pas été associés, sans respect des lois qui régissent l’organisation des associations en France. Le Maire de Nice montre encore une fois une attitude contraire aux lois républicaines dans son action politique vis-à-vis des citoyen.ne.s de confession musulmane.

L’Institut prend acte de la décision du Maire de Nice de s’incliner devant la décision de Monsieur le Préfet, s’il décidait de suivre les conclusions du Commissaire-Enquêteur. Nous demandons à Monsieur le Maire de mettre un terme à cet acharnement et de respecter les décisions de justice et les conclusions de l’enquête publique, concernant la DUP à l’encontre de la Mosquée Ennour.

MONSIEUR ESTROSI « INCLINEZ-VOUS »
ET « RECONNAISSEZ VOS TORTS »

L’Institut EN NOUR prend acte de la volonté du Maire de la Ville de NICE de solliciter le Préfet pour qu’il signe l’expropriation malgré l’avis défavorable du Commissaire Enquêteur.

L’entêtement de Monsieur ESTROSI est contraire à toutes les règles républicaines et de bienséance car il foule aux pieds les nombreuses décisions de justice contre lui et les conclusions négatives de l’enquête publique.

Il continue à en faire une affaire personnelle car près de 10.000 personnes ont participé à l’enquête et 80 % ont dit « NON A LA CRECHE » et lui seul aurait ainsi raison…

L’Institut EN NOUR lui demande de revenir à la raison et de respecter la volonté du public consulté à sa demande et qui a clairement manifesté son soutien à la Mosquée.

Afin de sauver la face, il propose sans conviction un autre lieu insalubre et indigne des musulmans qui quitteraient ainsi notre superbe Mosquée pour un taudis contrôlé par lui et ses fidèles alliés.

Une fois de plus, nous ne sommes pas dupes de ses manœuvres politiciennes qui consistent à allumer un peu partout des contre-feux pour éloigner les musulmans de Nice-Ouest du lieu pour lequel ils luttent depuis tant d’années.

Il veut s’immiscer à tout prix dans le Culte musulman au mépris de la loi de 1905 qui sépare le Culte de l’Etat et lui interdit donc de régenter l’organisation du Culte à la place des fidèles.

Il continue inlassablement à salir l’Institut EN NOUR en utilisant la calomnie et le mensonge (Fiché S, fraude fiscale, etc…).

Or, tout lui donne tort depuis des années y compris et surtout la justice qui est rendue au nom du peuple français.

Les conclusions cinglantes de l’enquête publique devraient amener le Maire de NICE à plus de modération et de modestie alors que ses services municipaux ont été incapables de proposer à l’enquêteur un dossier sérieux, solide et circonstancié.

Plus que jamais, les moments que l’Institut vit cette année sont cruciaux pour son avenir et c’est pour cela que la mobilisation doit continuer contre l’obscurantisme affiché de ceux qui veulent à tort sa disparition au profit d’un hypothétique projet dont les musulmans de Nice-Ouest ne veulent pas et ils l’ont gravement rappelé au cours de cette enquête publique.

L’Institut prend acte une fois de plus d’une énième proposition du Maire qui, lors du Conseil Municipal du 02 février 2018 a dit : « Si le Préfet suit les conclusions du Commissaire Enquêteur, je m’inclinerai et reconnaitrai mes torts »….CHICHE…

Il est encore temps aujourd’hui qu’il renonce lui-même à sa délibération sans attendre la décision du Préfet qui peut durer encore une année entière.

Monsieur ESTROSI, RETIREZ VOTRE DELIBERATION